ÇáãÓÇÚÏ ÇáÔÎÕí ÇáÑÞãí

ãÔÇåÏÉ ÇáäÓÎÉ ßÇãáÉ : Entreprise de Rénovation des Matériels Aéronautiques de Dar El-Beida ERMA



m01
11-01-2009, 06:57 PM
Entreprise de Rénovation des Matériels Aéronautiques de Dar El-Beida ERMA

Visite guidée à l’Entreprise de rénovation des matériels aéronautiques.

Une visite guidée à l’Entreprise de rénovation des matériels aéronautiques à Dar El-Beida (Alger), relevant du ministère de la Défense nationale, a été organisée hier au profit des journalistes de la presse nationale publique et privée.
Accueillis par le commandant Air de la 1re région militaire, le colonel Tayeb Tamouh, et le directeur général de l’entreprise, le colonel Noureddine Adjel, en présence du chef de la cellule communication du commandement des forces aériennes, le colonel Abdelmalek Abderrahmane, les journalistes ont pris connaissance, lors de cette visite d’information, de l’ensemble des activités, des moyens, des équipements et des programmes de cette entreprise.
La visite s’inscrit, selon le directeur général de l’entreprise, dans le cadre général de la communication de l’Armée nationale populaire (ANP) et du programme sectoriel du commandement des Forces aériennes.
L’objectif de cette visite, a souligné le colonel Adjel, est de faire connaître les réalisations et les défis technologiques relevés par cette entreprise dans le domaine de la révision et de la réparation des matériels aéronautiques.
A cette occasion, les journalistes ont visité des ateliers de différentes unités de cette entreprise, notamment l’unité de rénovation et de réparation des accessoires et des équipements des avions de combat et des hélicoptères.
Dans ce contexte, le colonel Adjel a affirmé que la spécificité de la mission de cette entreprise figure dans la prise en charge de trois catégories d’appareils aériens en matière de révision et de réparation à savoir, les avions de transport, les hélicoptères et les avions de combat.
Le même responsable a également souligné que la ressource humaine en matière d’assistance technique, « totalement » nationale, bénéficie de formations continues et de mises à niveau « afin d’adapter les compétences aux développements et aux nouvelles technologies ».
Des programmes informatiques ont été appliqués, pour une meilleure gestion, dans l’automatisation des stocks de la pièce de rechange utilisée pour la révision des avions, en plus de la mise sur pied d’un fond documentaire ayant trait à la révision et à la réparation des appareils aériens, « afin de faciliter le travail de recherche ».

Ancien centre de maintenance des avions des forces alliées lors de la Seconde Guerre mondiale, l’Entreprise de rénovation des matériels aéronautiques de Dar El Beïda (Alger) voit désormais grand et bénéficie depuis avril 2009 du statut d’entreprise publique à caractère industriel et commercial (EPIC) et ce, à la faveur d’un décret présidentiel ayant touché également une dizaines d’unités militaires. Une décision qui devrait permettre à l’ERMA d’avoir une plus grande autonomie de gestion qui lui ouvre de nouvelles perspectives de développement, avec notamment les opportunités de partenariat qu’elle pourrait s’offrir y compris avec des partenaires étrangers. En outre, l’Entreprise peut désormais constituer un conseil d’administration et n’aura plus à passer par la tutelle, le MDN, pour prendre les décisions.
En ouvrant, hier, ses portes aux représentants des médias nationaux, l’ERMA dévoile au grand jour son savoir-faire et ses compétences en matière de réparation et de rénovation du matériel aérien, que ce soit les avions de transport, de combat ou les hélicoptères, soit la mission principale de l’Entreprise, comme le souligne son directeur général qui a conduit les journalistes vers les différentes directions et unités de l’ERMA, où leur ont été fournies les explications nécessaires au fonctionnement de l’Entreprise et ses missions dévolues, à cet effet. Le colonel Adjel tient, à cette occasion, à rendre hommage à son personnel pour les performances qu’il réalise, car, selon lui, ce n’est pas une mince affaire que de pouvoir assurer la maintenance et la rénovation de tous types d’avions et d’hélicoptères, d’autant plus qu’ailleurs, dans les autres pays, chaque usine ou entreprise est spécialisée pour un seul et unique créneau. «On fait de la maintenance approfondie et du fait que les appareils ne proviennent pas du même constructeur, il devient encore plus difficile d’accomplir ces tâches», souligne-t-il entre deux haltes.
Compétitive en matière des prix, l’ERMA accueille régulièrement les avions militaires mais aussi parfois ceux d’Air Algérie pour procéder à l’obligation de la révision générale si l’appareil dépasse les 1.500 heures de vol. La moyenne d’une rénovation se situe entre 4 et 6 mois, c’est selon la nature de la rénovation, et seule contrainte rencontrée par l’ERMA a trait à la pièce de rechange.
Ici, que ce soit dans les hangars ou les laboratoires, les chantiers sont nombreux et multiples, mais pour paraphraser le colonel Adjel, rien n’est inventé. «Tout est dicté par les constructeurs», fera-t-il savoir en relevant que le plus important dans cette histoire est la «capacité» de l’Entreprise de rénovation des matériels aéronautiques de Dar El Beïda à prendre en charge la rénovation et la réparation, sans recourir à l’étranger. «Il faut savoir que pas loin, en 1979, 50% de nos avions étaient sous-traités à l’étranger, c’est dire les progrès réalisés par notre pays dans ce domaine», se félicite-t-il non sans un brin de fierté.
Et dans le but de prendre en charge les missions qui lui sont assignées et de répondre aux besoins croissants des forces aériennes, l’Entreprise en question s’est dotée de cinq autres unités de production situées à Dar El Beïda, Biskra et Boufarik (Blida).
S. A. M.EM
http://www.algerie-defense.com/2009/10/entreprise-de-renovation-des-materiels-aeronautiques-de-dar-el-beida-erma/